Fondation A Stichting

Jo Ractliffe

After War

du 25 janvier au 29 mars 2015
© Jo Ractliffe, Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
On the road to Cuito Cuanavale I, As Terras do Fim do Mundo, 2009
© Jo Ractliffe, Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town

« On connaît si peu le pays dans lequel on vit. (…) Comment photographier nos différentes façons de raconter l’histoire, nos réflexions, les changements de la société ?»
(Jo Ractliffe, Afrique du Sud, portraits chromatiques, Arte, 2014)

Guerre des frontières pour les uns, guerre civile ou guerre de libération pour les autres, depuis 2007, Jo Ractliffe (Le Cap, Afrique du Sud, 1961) s’intéresse aux traces et conséquences du conflit en Angola (1975-2002), une guerre du subterfuge, une fiction tissée de semi-vérités et de dissimulations. Un véritable cataclysme géopolitique qui, en trois décennies de destruction, entre la proclamation de l’indépendance par Agostinho Neto en 1975 et la mort de Jonas Savimbi, leader de la faction rebelle de l’Unita en 2002, a fait plus un million et demi de victimes. Parallèlement, la lutte armée pour l’indépendance de la Namibie entre 1966 et 1989 va intensifier les affrontements. Alors que la politique de l’apartheid n’y sera appliquée que dans les années 60, la Namibie, gouvernée par l’Afrique du Sud depuis 1920, est soumise à de sévères formes de ségrégation. Violence coloniale, guerre froide par procuration, intérêts pétroliers, apartheid, dépossession, réconciliation, le travail de Jo Ractliffe est une mise en image des stigmates d’une crise qui se situe à l’intersection de multiples récits. Archive et mémoire, paysages quelquefois non cartographiés, car oubliés, Jo Ractliffe dresse, par ses images photographiques en noir et blanc, la carte des traumatismes ineffaçables d’une guerre lointaine.

Une exposition en deux lieux pour trois publications, Jo Ractliffe, After War est organisée par la Fondation A Stichting et l’erg, avec la collaboration de la Stevenson Gallery, Cape Town, et Huis Marseille, Museum for Photography, Amsterdam. Elle coïncide avec la parution du troisième livre de Jo Ractliffe, The Borderlands aux éditions RM.

© Jo Ractliffe, Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
The beach at Ilha, Terreno Ocupado, 2007
© Jo Ractliffe, Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
© Jo Ractliffe, Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
Roadside stall on the way to Viana, Terreno Ocupado, 2007
© Jo Ractliffe, Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
© Jo Ractliffe, Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
Deminer near Cuvelai, As Terras do Fim do Mundo, 2009
© Jo Ractliffe, Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
© Jo Ractliffe, Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
On the road to Cuito Cuanavale III, As Terras do Fim do Mundo, 2009
© Jo Ractliffe, Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
© Jo Ractliffe, Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
Mural, FAPLA base, Chinguar, As Terras do Fim do Mundo, 2009
© Jo Ractliffe, Courtesy Stevenson Gallery, Cape Town
Jo Ractcliffe After War