Fondation A Stichting

Georges Senga

Cette maison n'est pas à vendre

du 28 avril au 30 juin 2019
© Georges Senga
Kadogos, Lubumbashi, 2012
© Georges Senga

Pays en attente d’élections démocratiques, décolonisation et inauguration de l’Africa Museum, les liens entre la République Démocratique du Congo et la Belgique se dénouent et se renouent sans cesse. La Fondation A Stichting a choisi d’inviter l’artiste Georges Senga, né en 1983 à Lubumbashi. L’exposition rassemble trois œuvres importantes réalisées entre 2012 et 2016, Une vie après la mortKadogos, Cette maison n’est pas à vendre et à vendre, ainsi que deux nouveaux projets toujours en cours. Mélangeant éléments fictifs et fragments documentaires d’une histoire postcoloniale violente, celle d’enfants projetés dans la guerre par la lutte acharnée pour le pouvoir, celle de conflits familiaux ou de tentatives d’appropriations illégales, Georges Senga questionne notre regard sur son pays. À partir de son histoire personnelle, fil où s’entrecroisent passé et futur, il tente de rassembler morceau par morceau les pièces dispersées d’un puzzle afin de se réapproprier une histoire, un héritage culturel.

L’artiste participera prochainement à l’exposition Multiple Transmissions: Art in the Afropolitan Age au WIELS, Centre d’Art Contemporain de Bruxelles et à l’exposition Rebel Lives au FOMU, Fotomuseum Antwerpen en juin 2019.

© Georges Senga
Cette maison n'est pas à vendre, Lubumbashi, 2016
© Georges Senga
© Georges Senga
Cette maison n'est pas à vendre, Lubumbashi, 2016
© Georges Senga
© Georges Senga
Cette maison n'est pas à vendre, Lubumbashi, 2016
© Georges Senga
© Georges Senga
Cette maison n'est pas à vendre, Lubumbashi, 2016
© Georges Senga
© Georges Senga
Cette maison n'est pas à vendre, Lubumbashi, 2016
© Georges Senga
© Georges Senga
Cette maison n'est pas à vendre, Lubumbashi, 2016
© Georges Senga
© Georges Senga
Kadogos, Lubumbashi, 2012
© Georges Senga
© Georges Senga
Empreintes, Lubumbashi, 2009
© Georges Senga